Wiki Disco Elysium
Advertisement

Roy est un prêteur sur gages de Martinaise.

Apparence et caractère[]

Roy dans Disco Elysium[]

Avant Disco Elysium[]

En 36, après le désastre de la Pile populaire, Roy se porta volontaire pour essayer d’aider les pompiers à colmater la fuite. Il avait grandi près de la rivière, Espérance et ne pouvait pas la laisser pourrir sans essayer de faire quelque chose.  Mais les équipes de volontaires n’ont pas pu faire grand-chose. Ils gaspillèrent des années à patauger dans la rivière et tombèrent malades.[1] Pour lutter contre les radiations, on lui préconisa du pyrholidon et il en devint accro.[2]

Quand sa deuxième tante est morte, Roy hérita de sa baraque, et de tout le foutoir qui allait avec. Il a alors déménagé à Martinaise, bien qu'on lui en dissuada, en disant que c’était le trou du cul du monde. Mais après l’effondrement de la Pile nucléaire, il voulait s’éloigner de Faubourg autant que possible. [3]

Dans Disco Elysium[]

Apparitions[]

Notes et références[]

Notes[]


Références[]

  1. Disco Elysium - Roy : Il désigne le triangle blanc sur son gilet de sécurité orange. « On formait un groupe de volontaires autonomes. On essayait d’aider les pompiers à colmater la fuite. » [...]« J’ai grandi près de la rivière. L’Espérance... Je pouvais pas la laisser pourrir sans essayer de *faire* quelque chose.  Mais les équipes de volontaires n’ont pas pu faire grand-chose. On a gaspillé des années à patauger dans la rivière. On est devenus malades... Il observe le ballet de lumière et s’interrompt.
  2. Disco Elysium - Roy : Il hésite. « J’étais... J’étais membre de la brigade de secours d’urgence. Vous savez, après le désastre de la Pile populaire. » Il tousse, comme pour souligner ses mots. Fallait que je prenne du pyrholidon, pour lutter contre les radiations. C’est bien là où vous vouliez en venir, pas vrai ? »
    Douleur transcendée : Il continue à en prendre pour le plaisir de l’esprit et des sens, mais pas contre la douleur physique.
  3. Disco Elysium - Roy : « Le nettoyage, c’était il y a quinze ans. J’étais jeune, à l’époque. Quand ma deuxième tante est morte, j’ai hérité de sa baraque, et de tout le foutoir qui allait avec. J’ai alors déménagé à Martinaise. On m’en a dissuadé, en disant que c’était le *trou du cul* du monde. Je leur ai répondu : « On vient de vivre *l’effondrement de la Pile nucléaire*. » Je vais m’éloigner de Faubourg autant que possible. Toujours dans la même ville, mais... » Il hausse les épaules.
Advertisement